Devez-vous choisir un régime sans gluten ? Intolérance, maladie de Coeliaque, comment faire la différence ?

regime_sans_gluten

Il est rare qu’un problème médical grave suscite un tel engouement pour un régime alimentaire, mais c’est pourtant le cas du régime sans gluten. Les personnes souffrant de la maladie cœliaque, une maladie digestive auto-immune, doivent éviter les aliments contenant du gluten, mais ce régime a connu un succès sans précédent auprès de personnes qui ne sont pas malades, mais qui pensent que ne plus manger de gluten va les aider à être en forme et à perdre du poids.

RECEVEZ-LE GRATUITEMENT

Il ne faut pas croire toutes les promesses des produits « sans gluten » qui font les beaux jours de l’industrie agroalimentaire. Même Dominos pizza propose aujourd’hui une pâte à pizza sans gluten, même si leur site Web indique qu’elle ne convient pas aux personnes souffrant vraiment de la maladie cœliaque !

Peut-être avez-vous déjà envisagé d’adopter un régime sans gluten ? Avant d’arrêter de manger du pain, des pâtes et des céréales, etc. intéressons-nous aux vérités concernant le gluten, la maladie cœliaque, l’intolérance au gluten, et la sensibilité au gluten.

Qu’est-ce que le gluten ?

Le gluten est une protéine présente dans le blé, c’est elle qui donne l’élasticité à la pâte, l’aide à lever et à garder sa forme. Le gluten est une combinaison de gliadine et de gluténine, liées à l’amidon dans différents grains. La gliadine permet au pain de bien lever alors que la gluténine est la principale protéine de la farine de blé, elle représente 47 % de la teneur totale en protéines.

Qu’est-ce que la maladie cœliaque ?

Lorsque des personnes atteintes de la maladie cœliaque mangent des aliments ou des produits contenant du gluten, leur système immunitaire réagit en endommageant l’intestin grêle. Les petites saillies, comme autant de millions de doigts, qui tapissent l’intestin grêle, sont endommagées ou détruits. Appelées villosités, elles permettent normalement aux nutriments contenus dans les aliments d’être absorbés dans la circulation sanguine. Sans villosités en bonne santé, votre corps souffrira de malnutrion, quelle que soit la quantité ou la qualité des aliments que vous consommez.

maladie_coeliaque_gluten

Identifier la maladie cœliaque peut être compliqué, car certains de ses symptômes sont également ceux d’autres maladies. En effet, la maladie cœliaque est parfois confondue avec le syndrome de l’intestin irritable, avec une anémie ferriprive due à une perte de sang menstruel, avec la maladie de Crohn, la diverticulite, des infections intestinales, et avec le syndrome de fatigue chronique. La maladie cœliaque est donc souvent mal diagnostiquée. Selon le National Digestive Diseases Clearinghouse, aux États-Unis, plus de 2 millions de personnes sont touchées par la maladie cœliaque, soit une personne sur 133.

Les premiers signes de la maladie cœliaque et les symptômes de la maladie cœliaque

Ils comprennent : des douleurs d’estomac, des ballonnements, des gaz, une diminution de l’appétit, une perte de poids, une diarrhée intermittente ou constante, des nausées et/ou des vomissements, des selles sanglantes ou grasses. Les symptômes à long terme comprennent des ecchymoses, la chute des cheveux, une absence de règles, une grande fatigue et des douleurs articulaires, la dermatite ou des démangeaisons de la peau.

Diagnostiquer la maladie : les résultats d’un test sanguin peuvent aider à détecter la maladie cœliaque. Si un test sanguin est positif aux anticorps concernés, une endoscopie peut être réalisée afin d’évaluer d’éventuels dommages à l’intestin grêle, et plus précisément au niveau du duodénum. Si un aplatissement des villosités est constaté, ces « petits doigts » qui absorbent les nutriments, le médecin ou le nutritionniste travaillera avec son patient pour concevoir un régime sans gluten. Après quelques mois, le médecin pourra demander une autre série de tests sanguins et une endoscopie afin d’évaluer la réponse de l’organisme à son nouveau régime alimentaire. Un test génétique des parents du patient atteint de la maladie cœliaque est également utile, car la maladie est héréditaire et fréquente chez les parents au premier degré.

Les conséquences à long terme de la maladie cœliaque peuvent provoquer un état de malnutrition. C’est notamment parce que le corps ne peut plus absorber les vitamines et les minéraux issus de la nourriture, et les expulse directement dans les selles. Cela peut entraîner une perte de poids et des carences en vitamines, qui peuvent à leur tour conduire à des retards de croissance, des problèmes neurologiques, et à une faible densité osseuse. Le calcium et la vitamine D sont évacués dans les selles sans que l’organisme n’ait pu en profiter, conduisant ainsi à des problèmes de rachitisme chez les enfants (un type de calculs rénaux), d’ostéomalacie (ramollissement des os), d’ostéopénie et d’ostéoporose. Le cancer, en particulier le cancer gastro-intestinal, a également été signalé comme conséquence de cas de maladie cœliaque non traitée.

Restrictions alimentaires pour les personnes souffrant de maladie cœliaque

Tout aliment à base de farine, farine blanchie, son, couscous, son de blé, ou d’amidon de blé, entre autres. Grâce aux nouvelles lois sur l’étiquetage, tous les aliments contenant du blé doivent être clairement identifiés dans la section « ingrédients » sur l’étiquette des produits. Les personnes atteintes de la maladie cœliaque doivent également éviter le seigle et l’orge, ce dernier étant souvent utilisé comme arôme de malt. Savoir si vous pouvez manger de l’avoine ou non peut être délicat : L’avoine pur, non contaminée, consommé avec modération (jusqu’à 50g d’avoine par jour), peut être toléré par certaines personnes malades, mais pas toutes. Les alternatives au gluten sont le riz, le maïs (maïs), le soja, la pomme de terre, le tapioca, les haricots, le quinoa, et les farines de noix. La Celiac Disease Foundation (Fondation pour la Maladie Cœliaque) est une bonne source d’information sur les aliments qui ne contiennent pas de gluten.

Certaines personnes souffrent d’intolérance au gluten et de sensibilité au gluten, un état différent de celui provoqué par la maladie cœliaque, car ce n’est pas une réaction du système immunitaire au gluten. Les symptômes de l’intolérance au gluten apparaissent après avoir consommé du blé ou tout autre aliment contenant du gluten, ils peuvent se manifester par des crampes abdominales, des ballonnements, des diarrhées et des flatulences. Les chercheurs étudient actuellement ces intolérances afin de déterminer si l’intolérance au gluten sur une longue période provoque des dommages intestinaux permanents.

La sensibilité au gluten est plus courante, elle touche environ 18 millions de personnes aux États-Unis et est une forme moins sévère d’intolérance au gluten. Les symptômes gastro-intestinaux sont semblables à ceux qui affectent les personnes atteintes de la maladie cœliaque, mais la sensibilité au gluten ne cause pas de dommages à la muqueuse intestinale.

Devez-vous opter pour un régime sans gluten ?

Bien sûr, adopter un régime sans gluten est tout à fait logique pour toute personne qui est atteinte de la maladie cœliaque ou de sensibilité significative au gluten. Mais, la majorité d’entre nous, qui n’est pas sensible au gluten, bénéficierait-elle d’avantages réels en revoyant totalement son régime alimentaire pour passer au sans gluten ? Pas vraiment, bien que certaines personnes déclarent se sentir mieux après avoir réduit leur consommation de produits contenant du gluten. Mais n’oubliez pas : un aliment présenté comme « sans gluten » n’est pas forcément sain. Certains produits sans gluten peuvent être riches en calories, lipides et glucides, et certaines personnes vont effectivement prendre du poids en suivant un régime sans gluten. Cela dit, tant que vous continuez à avoir une alimentation équilibrée, ne plus manger de gluten ne causera aucun mal à votre corps.

 

Besoin d'un programme pour vous tonifier?

Obtenez gratuitement en 3 clics votre programme sur mesure

Partagez l'article :

À propos de Sandrine Andoux

Sandrine est coach sportive et diététicienne à Paris. Elle s'est spécialisée dans la perte de poids en mettant au point des programmes pour maigrir reposant sur un suivi alimentaire quotidien ainsi que la mise en place de plan d'entrainement pour éliminer un maximum de calories.
INFORMER PARTAGER MOTIVER
9d7d23574dd4df0c2a9330e965422aef,,,,,,,,,,