Entraînement des mollets : Pour des mollets plus volumineux

entrainement mollets

Vous n’arrivez pas à faire grossir vos mollets ? Faites-les gonfler grâce à ces 2 conseils. Je déteste les entraînements des mollets. C’est tout simplement horrible. Ce n’est pas que la charge soit trop lourde ou que je doive faire beaucoup d’efforts, et ce n’est pas l’ecchymose à l’épaule que je me suis faite en utilisant la machine pour muscler les mollets debout. Je voudrais que ce soit à cause de l’une de ces raisons. La raison pour laquelle je délaisse l’entraînement de la partie inférieure de mes jambes c’est parce que je ne ressens rien du tout. Je fais des élévations des mollets à côté d’un miroir, et je ne vois rien se passer ! Certes je vois bien que ma cheville fléchit, mais en termes de contraction musculaire réelle je ne vois rien du tout. Même la brûlure que je ressentais quand j’étais un adolescent de 70 kilos a disparu. Du point de vue du ressenti, je ressentirais certainement plus de sensation en regardant quelqu’un faire l’exercice.

Sentir cette sensation

Cette connexion esprit-muscle est essentielle pour tout type d’adaptation du muscle, et c’est généralement la première chose qui se produit lorsque vous commencez l’entraînement. Mais pour une raison qui m’échappe, après une décennie et demie mes mollets sont devenus « stupides ». Ils ne savent pas comment se contracter.

Lire : Top 20 des bénéfices du squat pour muscler les jambes

Et puis il y a aussi ce qu’on appelle le déficit bilatéral. Ce déficit signifie que vous obtiendrez une meilleure contraction musculaire en faisant un travail unilatéral. Le problème est que ce principe ne semble pas fonctionner pour mes mollets. J’aimerais pouvoir dire que c’est un problème universel, mais je suis sûr que c’est un problème isolé. J’ai utilisé tous mes manuels d’anatomie appliquée, de physiologie et de biochimie, mais mes mollets ne veulent rien savoir. Les conseils suivants s’adressent à toute personne qui a du mal à développer ses mollets. exercice mollet

Que faire quand on doit se pencher

Il y a quelques semaines, un ami m’a invité à faire des exercices pour les mollets à la machine. J’avais déjà fait des extensions des mollets avec quelqu’un sur le dos auparavant (je sais que c’est démodé aujourd’hui, mais Arnold le faisait et c’était suffisant pour moi), mais je n’avais jamais utilisé la machine. J’avais presque tout essayé jusque là – varier les poids, les exercices, la position des pieds, le tempo, l’amplitude des mouvements – sans succès, j’ai donc été très surpris quand je suis monté sur la machine et que j’ai senti une contraction musculaire dans mes mollets ! J’ai rapidement fait cinq séries, soit presque le double de ce que je faisais pour l’exercice donné (et beaucoup plus que lorsque je tentais un nouveau mouvement pour la première fois). Mais je l’avais trouvée : cette contraction musculaire que je cherchais depuis des années.

Lire : 3 mythes à propos du squat

Pourquoi ici ? Pourquoi maintenant ? Cela pose la question suivante : pourquoi cet exercice provoque-t-il une telle contraction dans les muscles superficiels des jumeau(gastrocnémiens) ? La réponse musculaire est tout simplement due à un étirement des muscles ischio-jambiers, qui supportent les mollets. Comme ces deux muscles sont biarticulaires (croisement de deux articulations), la flexion de la hanche place les muscles jumeaux dans une position optimale pour se contracter, comme lors d’une contraction induite par la flexion des biceps.

« L’autre » mouvement pour muscler les mollets

Un autre problème du travail de mes mollets était que je m’entraînais en sollicitant une seule articulation. Encore une fois, les muscles jumeaux (ou muscles gastrocnémiens) joignent deux articulations, chacune d’entre elles ayant une contractilité différente. Quand je fais des flexions des jambes (l’autre mouvement qui nous intéresse), je pointe mes orteils vers le bas (flexion plantaire). Les pratiquants de musculation font toujours cet exercice avec leurs orteils pointés vers le haut, car cela permet une activation complète des jumeaux, ce qui rend l’exercice plus facile. Je pensais que c’était bien de faire des flexions plantaires et en me concentrant sur mes muscles ischio-jambiers, mais il s’avère que je manquais une formidable opportunité.

Lire : Essayez le travail sectoriel pour muscler vos mollets

Faites toute une séance d’entraînement des mollets et appliquez ensuite cette technique faisant des séries d’extensions des jambes en pointant vos orteils vers le haut. Vous remarquerez les extensions des jambes seront beaucoup plus difficile si vous préfatiguez vos mollets. Pour mélanger les techniques, faites vos premières séries avec une amplitude courte lors de la phase du pic du mouvement, puis poursuivez par des séries partielles avec une gamme complète de mouvements. Conclusion La plupart des gens n’ont pas besoin de s’appliquer pour travailler les deux articulations, mais si vous êtes comme moi vous trouverez les extensions des jambes incroyablement utiles.

Partagez l'article :

À propos de Serge Duteil

Passionné par la musculation et le conditionnement physique. Serge aide ses sportifs à développer leur masse musculaire en mettant en place un programme reposant sur ces compétences acquises durant sa formation ainsi que pendant ses années d'expérience sur le terrain en tant que moniteur haltérophile.
INFORMER PARTAGER MOTIVER
3cb471578ed0e0c6764cc09d40ba1108VVVVVVVVVVVVVV

Sélectionnez votre programme et recevez :

VOUS VOULEZ TRANSFORMER VOTRE PHYSIQUE ?