Ne plus manger de gluten ? La plupart des gens peuvent en consommer

gluten_sans_regime

C’est la grande mode du moment, et vous vous êtes sûrement déjà demandé : pourquoi ne pas passer à un régime alimentaire sans gluten ? Avant de sauter le pas, voici quelques-unes des choses auxquelles vous devez penser.

RECEVEZ-LE GRATUITEMENT

À l’origine, le régime sans gluten a été conçu pour lutter contre la maladie cœliaque, une maladie auto-immune grave qui entraîne la destruction du tractus intestinal. La maladie cœliaque touche environ 1 pour cent de la population et peut être neutralisée si la personne adopte un régime sans gluten. Mais le danger de l’auto-diagnostic, qui vous incitera à opter pour un régime sans gluten prématurément, est que vous ne serez jamais capable de discerner les symptômes. Une biopsie intestinale est le seul moyen de détecter la maladie cœliaque de façon sûre.

La plupart du temps, les gens essaient de suivre un régime sans gluten en réponse à une sensation de fatigue, à des ballonnements ou à la suite d’une déprime, et ils ont l’impression que l’élimination du gluten de leur régime alimentaire est directement corrélée avec leur perte de poids ou leur état psychologique. Mais de tels résultats sont plus probablement dû à la réduction drastique du nombre de calories de leurs aliments, par exemple en arrêtant de manger des encas à base de farine, et ils attribuent à tort ce sentiment de bien-être à l’élimination du gluten. Donc, avant de vous précipiter pour suivre un régime sans gluten, pourquoi ne pas essayer quelque chose de simple, disons de manger des pommes ou de faire de l’exercice ? Ou préférez-vous une vie sans pain, sans pâtes ou gâteaux d’anniversaire ?

Je sais que c’est difficile à entendre, mais je suis là pour vous aider. Des études ont montré que les régimes sans gluten peuvent présenter de sérieuses carences en nutriments – faible teneur en fibres, en fer, en acide folique, en niacine, en thiamine, en riboflavine, en calcium, en vitamine B12, en phosphore et en zinc. C’est la raison pour laquelle tant de produits « sans gluten » sont fabriqués à partir de produits raffinés, de grains transformés et d’amidons enrichis, qui contiennent beaucoup de calories, mais très peu de vitamines ou de minéraux.

La nouvelle industrie du « sans gluten » exploite votre envie de vous sentir mieux. Il y a eu une explosion de l’offre de malbouffe sans gluten, et j’espère que vous n’en deviendrez pas une victime.

Mais j’ai de bonnes nouvelles : j’ai rencontré beaucoup de personnes qui pensaient avoir besoin d’un régime sans gluten, mais lorsqu’elles ont vraiment travaillé afin d’améliorer leur équilibre nutritionnel et leur style de vie, les symptômes ont disparu ! Peut-être que cela marchera pour vous aussi.

Si vous prenez les mesures suivantes et que vous trouvez que toujours que vous devez suivre un régime sans gluten, il peut répondre à vos besoins nutritionnels, mais seulement si vous l’élaborez avec soin.

Comment savoir si vous avez besoin d’un régime sans gluten

  1. Faites un check-up complet avec votre médecin de famille.
  2. Consultez des spécialistes, comme un allergologue pour l’allergie au blé et un gastroentérologue pour la maladie cœliaque ou d’autre maladie gastro-intestinale. Si vous souffrez d’une allergie au blé, vous devez évidemment éviter le blé, mais vous ne devez pas éviter de manger des aliments contenant du gluten ou d’autres grains. Si vous souffrez de la maladie cœliaque, vous devez éviter le gluten – même en quantités infimes. (Mais souvenez-vous, vous devez encore manger du gluten afin que votre médecin puisse effectuer un diagnostic fiable).
  3. Si vous n’êtes pas allergique au blé et que vous ne souffrez pas de la maladie cœliaque, rendez-vous chez un nutritionniste afin de vérifier que votre alimentation est équilibrée et qu’elle comprend beaucoup d’aliments naturellement riches en fibres denses et en nutriments et que vous pratiquez une activité physique adéquate. Une alimentation et un style de vie sain permettent de réduire les symptômes gastro-intestinaux et les inflammations, de stimuler le système immunitaire, d’améliorer le fonctionnement du cerveau et de réduire le sentiment de dépression et d’anxiété. Si vous êtes en surpoids, vous devez perdre du poids, car la graisse corporelle peut se révéler toxique. Elle produit des hormones et des produits chimiques inflammatoires qui régulent le métabolisme, le système immunitaire, l’inflammation et le durcissement des artères. Lorsque vous avez moins de graisse corporelle, votre organisme bénéficie de nombreux avantages biologiques et vous vous sentez mieux.
  4. Si les symptômes persistent (même si c’est rarement le cas), vous êtes peut-être l’une des rares personnes qui souffrent de « sensibilité au gluten » – bien que je vous ne le souhaite pas, car cela vous promet une vie difficile. Pour confirmer le diagnostic, et savoir si vous devez absolument suivre un régime sans gluten – même si un gastroentérologue a vérifié que vous ne souffrez pas de la maladie cœliaque – rendez-vous chez votre gastroentérologue.

Qu’est-ce que le gluten ?

Le gluten est une protéine présente dans le blé et dans d’autres céréales comme le seigle et l’orge. Une expérience de l’Université du Maryland menée sur le gluten m’a profondément marqué sur la fonction et l’importance du gluten. Je malaxais de la pâte à pain sous l’eau du robinet. Plus je pétrissais la pâte, plus l’amidon s’échappait lentement. Après l’opération, ce qu’il est resté c’est une masse caoutchouteuse – le gluten –, la protéine du blé qui donne au pain sa structure.

Quels sont les ingrédients contenant du gluten qui apparaissent sur les étiquettes des aliments ?

Ceux-ci comprennent l’orge, le boulgour, les mélanges de céréales, le couscous, le blé dur, l’engrain, l’épeautre, la farine graham, le kamut, le malt, l’extrait de malt, l’arôme de malt, le sirop de malt, le seigle, la semoule, le triticale, le blé, le son de blé, le germe de blé, l’amidon de blé, l’avoine.

Des exemples de grains entiers naturellement sans gluten ?

Ceux-ci comprennent le riz brun, le maïs entier, l’avoine sans gluten, le millet, le teff, le sorgho, le riz sauvage, le sarrasin, l’amarante et le quinoa.

Que sont l’allergie au blé, la maladie cœliaque et la sensibilité au gluten ?

Anna Sapone, du Mucosal Biology Research Center et du Center for Celiac Research ainsi que ses collègues de l’École de Médecine de l’Université du Maryland ont étudié et défini ces maladies dans la revue BMC Medicine en 2012.

L’allergie au blé est une réaction immunologique aux protéines de blé, une allergie alimentaire classique affectant la peau, le tube digestif et les voies respiratoires.

La maladie cœliaque est une entéropathie auto-immune (maladie intestinale) déclenchée par l’ingestion de gluten chez les individus malades. L’apparition des symptômes est généralement progressive et caractérisée par un décalage de plusieurs mois ou année après l’introduction du gluten dans le régime alimentaire.

Les médecins diagnostiquent la sensibilité au gluten par exclusion ; lorsque l’allergie (allergie au blé) et les mécanismes auto-immuns (maladie cœliaque) ont été écartés du diagnostic ; les personnes qui souffrent de stress lorsqu’ils ingèrent du gluten peuvent être considérées comme ayant une sensibilité au gluten.

Il est absolument essentiel de vous adresser à un gastroentérologue avant de passer à un régime sans gluten. Pourquoi ? Une fois que vous éliminez gluten de votre régime alimentaire, il est pratiquement impossible de diagnostiquer la maladie cœliaque, et le diagnostic de cette maladie auto-immune extrêmement grave doit être votre principale préoccupation.

Besoin d'un programme pour vous tonifier?

Obtenez gratuitement en 3 clics votre programme sur mesure

Partagez l'article :

À propos de Fabien

Fabien est le co-fondateur de la plateforme de coaching moncoach.com et de son blog s'adressant à tous les sportifs à la recherche de conseils et de motivation pour transformer leur apparence et améliorer leur condition physique.
INFORMER PARTAGER MOTIVER
c7d2f5a5977dc2bbad3118ee7416b83eFFFFFFFFFFF