Les traumatismes du coureur

Faire de la course à pied, c’est bon pour la santé. Cela permet de garder la forme, entretenir sa ligne voire perdre du poids, améliorer son endurance et c’est aussi bon pour le moral. Mais il peut arriver de se blesser en cas de mauvais échauffements, dépassement des limites ou encore par simple accident. Ce sont des traumatismes liés au sport. Voici un aperçu des plus courants d’entre eux.

RECEVEZ-LE GRATUITEMENT

Les courbatures :  Tout le monde en a déjà eu et sait ce que c’est. Ce sont des douleurs musculaires sans gravité, résultant d’un effort. Elles durent de 24 à 48 heures. Un sportif entraîné n’en souffrira pas ou peu, alors qu’un débutant en sera perclu. Elles sont provoquer par de minuscules ruptures de capillaires sanguins et les petits traumatismes qu’on fait subir à notre corps lors du sport. Pour les éviter, il faut un bon échauffement, une bonne hydratation (boire !), et des étirements en fin de séance.

La crampe : Ils’agit d’un mal fréquent lors de la pratique de sports. Une crampe est le signe d’un travail excessif d’un muscle, qui se contracte de façon douloureuse. Lors d’une crampe, on peut se masser, faire des exercices d’étirements (sans forcer), et se reposer quelques minutes, le temps qu’elle passe. Pour les éviter, on consomme des aliments riches en magnésium et potassium, comme de la banane, et on boit beaucoup !

La tendinite :  Il s’agit d’une affection douloureuse du tendon. C’est un problème courant au poinget (mal soigner cela peut aller jusqu’au syndrôme du canal carpien),  du coude, des genoux, des triceps et quadriceps. Une tendinite est liée à un mouvement répétitif (soulever des haltères, pédaler…). Il n’existe guère de remède plus efficace que le repos. On peut aussi consulter un kinésithérapeute dans les cas les plus sérieux.

L’élongation : Elle survient au cours de l’exercice. C’est rarament grave. Il s’agit de la sensation qu’on ne peut plus étirer son muscle de façon souple. Le muscle est allé au delà de sa capacité d’étirement. Elle dure entre 4 et 7 jours. Il faut éviter de la masser, se mettre au repos et y appliquer de la glace en cas de douleur.

Le claquage : Il s’agit d’une déchrirure musculaire venant de l’utilisation abusive d’un muscle. Il est la plupart du temps la conséquence d’un mauvais échauffement. Très souvent, le claquage produit un hématome aux alentours de l’endroit où le muscle s’est déchiré. Il faut faire cesser le saignement. Une hospitalisation n’est que rarement nécessaire, mais il faut une consultation pour vérifier que l’hémoragie ne s’étend pas. Une fois rassuré sur ce point, il faut du repos et maintenir le membre immobile le plus possible. On peut aussi y appliquer de la glace pour soulager la douleur.

La luxation : C’est une perte de contact entre l’articulation et la surface articulaire. Pour le dire simplement, c’est quand un membre se déboite. C’est extrêmement douloureux. Cela arrive principalement à l’épaule, au genou et au coude. Cela vient souvent d’une chute ou d’un choc. Une consultation médicale en milieu hospitalier est obligatoire. Une radio sera faite puis il faudra re-emboiter le membre séparé et l’immobiliser, sous anesthésie locale ou générale, suivant la gravité de la luxation. Une hospitalisation peut être nécessaire.

L’entorse : Il s’agit d’un traumatisme des ligaments du à une mobilisation excessive d’une articulation. L’entorse produit une douleur vive, une impotence (impossibilité d’utiliser le membre blessé) et un gonflement autour de l’articulation blessée. Une consultation médicale est indispensable, et est souvent accompagnée d’un radio, pour vérifier que rien n’est cassé. Il faut parfois poser un plâtre pour soulager le membre. Elle guérit de 2 à 12 semaines.

Le lumbago : C’est un problème de lombaires qui survient alors qu’on porte un objet trop lourd dans une mauvaise posture. Le dos se retrouve bloqué. Une consultation médicale est nécessaire, pour obtenir l’aide d’un kiné, et la médication anti-douleur nécessaire. Le repos au lit est la meilleure solution, et des anti-inflammatoires peuvent être prescrits. On peut aussi appliquer des compresses chaudes.

Que cela ne vous dégoûte pas du sport ! La plupart des ces problèmes peuvent également survenir dans la vie quotidienne. Alors soyez prudent, et continuez à pratiquer votre activité avec passion, et raison.

Vous voulez courir plus vite?

Obtenez gratuitement en 3 clics votre programme sur mesure

Partagez l'article :

À propos de Fabien

Fabien est le co-fondateur de la plateforme de coaching moncoach.com et de son blog s'adressant à tous les sportifs à la recherche de conseils et de motivation pour transformer leur apparence et améliorer leur condition physique.
INFORMER PARTAGER MOTIVER
6a680aa3d6c664ce06fcdb46a2f4d0b4qqqqqqq