Les Chercheurs ont découvert les Causes des Allergies au Gluten

recherche cause allergie gluten

Lorsque les patients atteints de la maladie cœliaque consomment des aliments contenant du gluten – une protéine présente dans le blé, l’orge et le seigle – leur système immunitaire déclenche une réponse immunitaire inappropriée qui peut endommager leurs intestins et les empêcher d’absorber certains nutriments. Aujourd’hui, les scientifiques sont parvenus à mettre en évidence les responsables de cette réaction nocive : trois petits fragments contenus dans la protéine de gluten qui sèment le chaos dans l’intestin.

RECEVEZ-LE GRATUITEMENT

Cette découverte permet de produire de meilleurs diagnostics de la maladie et de développer de nouvelles thérapies, affirment les chercheurs. Actuellement, le seul traitement existant destiné aux patients est de supprimer tous les aliments contenant du gluten de leur régime alimentaire (comme le pain, les pâtes, la pizza, les biscuits, etc.).

« Vous ne pouvez pas vous contenter d’une approche rationnelle pour traiter la maladie cœliaque – que ce soit pour le diagnostic, le traitement ou la prévention, à moins que vous ne connaissiez la cause réelle de la maladie », a déclaré Bob Anderson, auteur de l’étude, un chercheur sur la maladie cœliaque au Walter and Eliza Hall Institute à Victoria en Australie. « C’est le début d’une approche rationnelle basée sur beaucoup plus de’informations afin de faire face aux maladies immunitaires et allergiques en sachant exactement quelle en est la cause », a-t-il déclaré dans LiveScience.

Les résultats ont été publiés dans la revue Science Translational Medicine.

De mauvais peptides

Pour la plupart des personnes qui suivent un régime, manger des aliments interdits leur empêchera d’atteindre leurs objectifs de perte de poids, mais pour celles qui souffrent de la maladie cœliaque, de telles erreurs peuvent se révéler bien plus graves. Si elles consomment du gluten, elles peuvent souffrir de carences en vitamines essentielles. Selon la Clinique Mayo, les enfants qui subiraient de telles carences peuvent souffrir de retards de croissance. On estime qu’une personne sur 100 peut développer cette maladie en Europe. La prévalence semble identique dans le continent nord-américain. En France, seulement 10 à 20% des cas seraient aujourd’hui diagnostiqués.

Bien que le rôle du gluten dans la maladie cœliaque soit connu depuis 60 ans, les scientifiques sont toujours à la recherche des fragments de gluten spécifiques – des séquences d’une dizaine d’acides aminés (éléments constitutifs des protéines comme le gluten) – qui déclenchent cette réaction immunitaire.

Anderson, et ses collègues chercheurs ont suivi plus de 200 patients atteints de la maladie cœliaque pour leur étude. Les participants ont mangé des portions de pain, de muffins au seigle ou d’orge bouillie pendant trois jours. Six jours après le début de l’expérience, les chercheurs ont examiné des échantillons de sang.

Ils ont testé ces échantillons afin de savoir à quel point les cellules immunitaires du sang avaient réagi à plus de 2 700 peptides de gluten différents (des chaînes d’acides aminés relativement courtes). Quatre-vingt-dix des peptides entraînent une réponse, et trois en particulier ont généré une réaction plus importante.

« Ces trois chaînes de peptides sont responsables de la majorité de la réponse immunitaire au gluten », a déclaré Anderson.

Alors que les chercheurs avaient déjà émis l’hypothèse que la réponse immunitaire observée chez les patients souffrant de la maladie cœliaque était uniquement due à quelques peptides, les travaux en cours ont permis de collecter les premières données réelles qui permettent de soutenir cette idée, a déclaré Daniel Leffler, directeur de la recherche clinique au Centre pour la Maladie Cœliaque au Beth Israel Deaconess Medical Center à Boston aux Étax-unis.

Gluten_Intolerance_allergie-maladie-celiac

« Je pense que ces résultats marquent une étape importante dans la recherche, » a-t-il déclaré. « Trouver quelles sont les peptides qui provoquent la réaction immunitaire chez les personnes atteintes de la maladie cœliaque et celles qui n’en provoquent pas est une avancée majeure, » en particulier pour les peptides contenus dans le gluten du seigle et de l’orge, dit-il.

« Cela améliore vraiment notre compréhension des moyens potentiels de cibler ces peptides, » dit-il.

Thérapies futures pour ne plus être allergique au gluten

Les thérapies basées sur les résultats de l’étude sont déjà en cours de création au sein d’une société de biotechnologie cofondée par Anderson.

L’entreprise Nexpep Pty. Ltd., basée en Australie, travaille à l’élaboration d’un traitement basé sur l’idée que les personnes souffrant d’une allergie peuvent être désensibilisés à la substance à laquelle ils sont allergiques en consommant de petites quantités de celle-ci. Quelques études ont soutenu l’idée que, par exemple, les enfants allergiques au lactose pouvaient être exposés à de petites doses de lait et qu’un tel traitement permettait d’augmenter leur tolérance.

Les chercheurs affirment que dans le cas de la maladie cœliaque, exposer les patients à de petites quantités des trois peptides peut leur permettre de mieux tolérer le gluten. Les chercheurs ont déjà réussi un essai clinique qui consistait à injecter les trois peptides à 34 patients, ajoute Anderson. Les données de l’essai doivent encore être analysées.

Anderson souligne le fait qu’il existe des preuves qui suggèrent que le système immunitaire peut changer sa réponse à la présence de gluten. Au cours des 60 dernières années, le nombre de personnes diagnostiquées avec la maladie aux États-Unis a été multiplié par 5, selon Anderson.

« Quelque chose est en train de changer dans l’environnement, les gènes n’ont pas changé, mais la façon dont le système immunitaire répond à la présence de gluten a évidemment changé », dit-il. « Il existe donc une plasticité de la réponse immunitaire qui provoque la maladie cœliaque. »

« Je suppose que nous sommes optimistes en pensant que nous pouvons inverser cette augmentation du nombre de cas de maladies cœliaques causées par l’environnement en renforçant la tolérance de la réponse immunitaire à ces peptides,» dit-il.

Leffler pense que les résultats pourraient également aider au développement de thérapies dites de protéase – des thérapies visant à traiter la maladie cœliaque en décomposant le gluten.

Anderson est directeur de Nexpep. Plusieurs chercheurs actionnaires de l’entreprise ont été interrogés en tant que consultants.

Besoin d'un programme pour vous tonifier?

Obtenez gratuitement en 3 clics votre programme sur mesure

Partagez l'article :

À propos de Hélène Servier

Hélène est coach sportive à Paris. Elle s'est spécialisée ces 5 dernières années dans la pratique du fitness et propose des cours mixant les bases de la musculation, le côté dynamique des cours de bodypump et l'efficacité des enchainements de fitness pour muscler l'ensemble du corps.
INFORMER PARTAGER MOTIVER
6e8b8b906733378da0f3ac2a65f332e2IIIIIII