Le rôles des hormones dans la pratique de la musculation

hormones roles musculation

Si on s’interroge souvent sur l’alimentation ou même sur les habitudes alimentaires du sportif pour optimiser ses entrainements, on s’arrête bien moins fréquemment sur l’importance des actions hormonales, directement liées à ces entrainements.Comprendre le fonctionnement du système hormonal permet alors de mieux appréhender le rôle essentiel des hormones pour réussir à rendre ces entrainements plus efficaces encore mais aussi pour se prémunir de certains dangers.

RECEVEZ GRATUITEMENT

EBOOK DE 70 PAGES
PROGRAMME SUR 20 SEMAINES
MENUS ET RECETTES

Les hormones, des substances chimiques indispensables à notre organisme

Substances chimiques secrétées par notre organisme, les hormones permettent de réguler de nombreuses fonctions de notre corps, depuis le métabolisme jusqu’à l’activité sexuelle, en passant par la contraction des muscles ou encore par l’homéostasie.

Messager du système nerveux central, les hormones sont produites par des cellules, le plus souvent situées dans des glandes mais aussi dans certains organes de notre corps, avant d’être transportées par le système sanguin vers les cellules destinatrices de ces messages. Ces dernières réagissent alors en fonction du message délivré.

Si ce schéma simplifié du système hormonal de notre corps peut paraître évident et facile à comprendre, il n’empêche que la réalité l’est beaucoup moins, mais qu’il est essentiel de comprendre en détails son fonctionnement pour pouvoir appréhender le rôle essentiel de ces hormones dans la pratique sportive, qu’elle soit intensive ou non.

D’où viennent les hormones ?

Si il existe une cinquantaine d’hormones, produites par notre organisme, ces dernières sont produites essentiellement par des cellules endocrines, situées le plus souvent dans des glandes (les glandes endocrines) mais aussi dans certains organes de notre organisme. Ce système endocrinien, même si il est complexe à comprendre, repose sur une « spécialisation » de chacune des glandes.

Le système endocrinien repose sur une dizaine de glandes, dont il faudra retenir principalement :

L’Hypophyse : Cette glande à la base du cerveau est une des glandes essentielles, puisque certaines hormones secrétées par l’hypophyse commandent en effet d’autres glandes endocrines.

La Thyroïde : Située sous le larynx, la thyroïde possède sur sa surface dorsale de minuscules autres glandes endocrines.

Les glandes Parathyroïdes : Ces glandes, au nombre de 4, sont minuscules et se retrouvent sur la Thyroïde.

Les Glandes surrénales : Comme leur nom l’indique, ces deux glandes sont situées au sommet des reins. On distingue la glande médullo surrénale et la glande cortiosurrénale.

Mais ces hormones sont aussi produites par des organes de notre corps, parmi lesquels il est indispensable de citer :

Le pancréas

Le cœur

Les Reins

Les Ovaires ou les Testicules (les glandes sexuelles)

Les Intestins

Comment expliquer la production d’hormones et à quoi servent-elles réellement ?

Comme nous l’avons vu, les hormones sont de véritables messagers servant à délivrer des informations essentielles à notre organisme. Que ce soit pour la régulation de notre température corporelle, ou pour réguler la faim ou la soif, les hormones sont essentielles à presque toutes les fonctions naturelles de notre organisme. L’hypothalamus représente le principal centre de commande de la synthèse et de la libération des hormones et joue avec l’hypophyse un rôle essentiel dans tout le processus.

Comme elles sont nombreuses et variées, les hormones vont agir de manière différente en fonction des messages transmis. Ainsi, certaines hormones auront un effet immédiat et limité dans le temps, alors que d’autres permettront de déclencher des réactions pendant de très longue durée.

Ces substances chimiques peuvent même agir sur certaines cellules de certains organes et les actions commandées par ces hormones sont alors très précises et ciblées.

Une fois secrétée par les cellules endocrines, l’hormone va alors être transportée par le système sanguin et agir sur les cellules cibles, c’est-à-dire sur les cellules dotées de récepteurs chimiques, capables d’interpréter les messages transmis. On distinguera alors l’hormone stéroïde de l’hormone protéique.

Si l’hormone stéroïde peut traverser la membrane de la cellule cible l’hormone protéique elle se fixera sur la membrane de cette cellule cible déclenchant ainsi le récepteur.

Des hormones pour satisfaire à tous les besoins de l’organisme

On a donc vu que secrétée par des cellules endocrines, l’hormone était alors véhiculée par le système sanguin pour atteindre la cellule cible et ainsi déclencher l’action souhaitée. Cette apparente simplicité masque néanmoins la profusion d’hormones. Chacune de celles-ci a un rôle bien particulier, en visant un organe voire même une partie de tel ou tel organe et il serait fastidieux et inutile de lister les plus de 50 hormones produites par notre organisme afin d’en donner une définition précise.

Toutefois, les hormones jouent aussi un rôle pour les entrainements de sportifs et il est utile de comprendre cette fonction particulière si on souhaite améliorer ses performances ou optimiser ses entrainements.

Les hormones et le sport, des relations complexes à assimiler

Pour mieux appréhender les réactions hormonales liées aux entrainements ou à la pratique d’un sport quel qu’il soit, il faut garder à l’esprit que ces hormones peuvent être secrétées conjointement par les différentes glandes endocrines.

Pendant l’entrainement, la perte d’eau et de sodium seront plus ou moins importante en fonction de l’intensité, de la durée de l’entrainement mais aussi en fonction de la condition physique de chacun. Ces pertes vont alors simuler la sécrétion d’aldostérone (favorisera la rétention d’eau)  mais aussi de l’hormone antidiurétique(à la base de la rétention du sodium).

Les hormones thyroïdiennes (la thyroxine et la triiodothyromine) ainsi que les hormones parathyroïdiennes voient leur concentration augmenter dès le début de l’entrainement physique. L’augmentation favorise le métabolisme basal et est à l’origine de troubles de sommeil ou d’une fatigue plus importante. Cependant, si un entrainement modéré ne provoque aucune variation de ces concentrations, un entrainement plus long entrainera l’augmentation de cette concentration avant de voir cette dernière baisser et se situer alors à un niveau inférieur à celui estimé comme normal et ce pendant plusieurs jours.

La sécrétion d’adrénaline et de noradrénaline, suite à un exercice physique, sera progressive et continuelle pendant toute la durée de l’entrainement. Bénéfique pour le métabolisme, cette augmentation de la concentration de ces hormones permet ainsi de libérer de l’énergie tout en jouant un rôle bénéfique pour le système cardio vasculaire.

Plus l’entrainement sera long et intensif et plus les taux d’hormones sexuelles (androgène et œstrogène) seront importants. La testostérone sera aussi secrétée de manière plus importante, permettant alors l’anabolisme protéique. Recherchée par les adeptes de la musculation et de bien d’autres disciplines, la sécrétion de testostérone sera ainsi bénéfique à la construction musculaire.

Il en ira de même avec l’hormone de croissance, qui verra sa production croître de manière proportionnelle à l’intensité de l’effort. Plus ce dernier sera important, et plus le taux d’hormone de croissance sera élevé, pouvant même atteindre jusque 35 fois la valeur normale. Cet accroissement, bénéfique pour la prise de masse musculaire, sera progressif dans le temps et donc encore plus bénéfique.

Le cortisol, secrété par les glandes surrénales, connaitra de fortes variations au cours de l’entrainement, mais sa forte concentration se caractérise par un effet néoglucogénique, permettant à l’organisme de trouver de l’énergie ailleurs que dans le glucose.

Insuline et glucagon connaissent des variations opposées au cours de vos entrainements Si la sécrétion de glucagon augmente, celle d’insuline baisse. Le glucagon favorise, contrairement à l’insuline, la libération des acides gras dans les tissus adipeux et dans le foie.

 

Vous voulez prendre du muscle?

Obtenez gratuitement en 3 clics votre programme sur mesure

Partagez l'article :

À propos de Nicolas Breya

Nicolas s'est spécialisé dans la prise de masse et les entrainements intensifs. Il suit ses sportifs en salle et met au point des programmes de musculation adaptés aux profils de chacun. Il accompagne et pousse ses clients à aller plus loin dans l'effort en les motivant et en leur donnant les clés pour atteindre leurs objectifs.
INFORMER PARTAGER MOTIVER
938c596d02213e4b846c53d375988be7******************************