Le syndrome fémoro-patellaire, une pathologie difficile à identifier chez le coureur

Egalement appelé syndrome fémoro-patellaire, le syndrome fémoro-rotulien est une pathologie courante du genou, apparaissant chez les coureurs à pied mais aussi chez bien d’autres personnes pour des causes multiples.

Le syndrome fémoro-rotulien, une inflammation douloureuse

Ce syndrome fémoro-rotulien est une inflammation du cartilage de la rotule. Ce dernier frotte en effet contre le fémur et on constate souvent lors de l’apparition d’un tel syndrome de la survenance d’une tendinite du genou.

Les causes de ce syndrome sont multiples et mal identifiées pour certaines. Néanmoins, il ne fait plus de  doute désormais que ce syndrome fémoro-rotulien apparait fréquemment chez les adeptes de la course à pied mal chaussé.

Lire : Comment bien choisir ses chaussures de course ?

Des douleurs intenses au niveau de la rotule

Si ce syndrome reste relativement fréquent, il n’en est pas moins difficile à diagnostiquer. Les douleurs se ressentent au niveau de la rotule et s’accentuent lorsque l’on monte des escaliers notamment.

Si il est difficile de diagnostiquer ce syndrome fémoro – rotulien sans examens complémentaires, une radio permettra de mettre en évidence l’inflammation du cartilage, même si bien souvent, une IRM sera nécessaire pour poser le diagnostic de façon irréfutable.

Lire : La bursite du genou et son impact chez le coureur

Un traitement adapté en fonction des profils

Le traitement de ce syndrome fémoro-rotulien sera adapté à chacun.  Cependant, la physiothérapie reste un des moyens les plus efficaces pour venir à bout de cette inflammation. Les exercices et les massages proposés par les kinésiologues peuvent aussi être efficaces, même si la prescription d’anti inflammatoires sera souvent nécessaire ainsi que celle d’un antalgique pour calmer les douleurs. Le port de semelle orthopédique peut aider le coureur à corriger les troubles statiques au niveau du pied afin de mieux répartir les charges au niveau de l’articulation du genou.

Cependant, le syndrome fémoro-rotulien entraine aussi un changement de son approche de l’exercice physique en général et de la course à pied en particulier. Ainsi, il sera indispensable de procéder à un étirement des quadriceps avant même de commencer ses entrainements mais aussi s’adonner à de nombreux exercices de renforcement des muscles stabilisateurs du genou, et ce afin de prévenir l’apparition ou l’aggravation de ce symptôme.

Partagez l'article :

À propos de Guillaume Declayer

Guillaume est préparateur physique à Paris et spécialisé en course de fond. Il entraine des sportifs de tous les niveaux du débutant à l'athlète. Il organise deux fois par mois, dans le bois de Vincennes, des cours s'adressant aux coureurs débutants.
INFORMER PARTAGER MOTIVER
09b61ab1a90024c626c4b72e08801647555555

Sélectionnez votre programme et recevez :

VOUS VOULEZ TRANSFORMER VOTRE PHYSIQUE ?